La classe numérique plus

Un projet innovant pour les années 2014/2018 : la classe numérique plus

 

L'année 2013-2014 a vu naître au lycée René Gosse un projet pédagogique innovant : la classe numérique.

Une équipe d'enseignant s'est engagée dans l'utilisation de LoRdi et de l'ENT avec la classe de seconde 3.

Les enseignants déposent leurs cours, leurs support de cours, récupèrent les travaux des élèves, dialogue avec eux par l'intermédiaire de la messagerie interne de l'ENT, utilise Folios pour l'information à l'orientation... et quantité d'autres activités en fonction de l'imagination des enseignants et élèves.

Ce fut un succès plébicité par les élèves de cette classe ainsi que par les parents d'élèves.

Cette action à été reconnue et soutenue par la Direction Académique du Numérique et par Mme Le Recteur.

Elle a fait boule de neige puisque nombre d'établissement ont mis en place une classe numérique à la rentrée 2014.

En 2014/2015, cette classe numérique à été reconduite dans sa logique en y ajoutant une brique qui manquait : l'évaluation par compétences d'où son nouveau nom : classe numérique plus.

Cette classe est la seconde 5. Plus de notes (ou très peu) et la possibilité pour un élève n'ayant pas valider une compétence de demander à la repasser au cours d'une séance d'aide personnalisée (AP).

L'élève en échec a ainsi toujours la possibilité (s'il le souhaite et s'il a travaillé la compétence ratée) de repasser une évaluation. L'idée est de laisser une chance à un élève de se tromper et de corriger (plus de peur panique avant un contrôle car il y aura toujours la possibilité de le refaire...

En 2015, fort du succès de cette nouvelle pédagogie, M Irrmann, Proviseur du lycée, en accord avec les enseignants a décidé d'étendre ces nouvelles pratiques à 3 classes de seconde, une de première STMG et la calsse de BTS1.

C'est ainsi 5 classes numériques avec évaluation par compétences qui se sont ouvertes à la rentrée 2015. Projet qui est maintenu dans les deux années qui suivent 2016-2017.

La réforme du collège et l'arrivé du LSUN (Livret Scolaire Unique Numérique)  à la rentrée 2016 montre que notre projet était tout à fait cohérent, s'inscrivant dans une logique d'évaluation par compétences et bienveillante des élèves. Sous le terme bienveillante on entend bien que l'échec n'est pas dramatique, qu'il y aura toujours la possibilité de repasser ce qui a été raté à partir du moment ou l'élève se sent prêt,qu'il a effectué le travail pour remédier à ce qui lui posait problème. Nous parlons bien d'évaluation bienveillante ou positive, il ne s'agit en aucun cas d'évaluation de complaisance, carricature qui est de temps en temps faite sur le sujet.

L'évaluation chiffrée n'est pas conseillée dans le cadre de l'évaluation par compétences.Les critères d'évaluation sont au nombre de quatre correspondant à un code couleur :

- 2 points rouges : compétence non acquise

- 1 point rouge :compétence en cours d'acquisition, un travail plus approfondi est nécessaire

- 1 point vert : compétence acquise partiellement, quelques notions sont encore à revoir

- 2 points verts : compétence maîtrisée

Néanmoins la notation chiffrée évaluant une ou des compétences pêut-être utilisée par certains enseignants, en complément du code couleur, voir même en le remplaçant. C'est une liberté pédagogique que nous souhaitons laisser à nos équipes. L'importance est mise sur la cohésion du projet, que chacun y trouve sa place, enseignants, élèves et parents.